LA DEMARCHE ARTISTIQUE des spectacles


La démarche artistique de la Cie Lily est fondée  sur le Mouvement et le mélange des genres, des techniques.

« La Marionnette est un art aux multiples facettes »


La Cie Lily met en place dès sa création une saga avec Valentine, la marionnette à fils. Elle est le lien inter-générations dans les spectacles.

Le choix de l’esthétique des spectacles actuels  est basé sur l’harmonie,  la beauté, la poésie et l’humour dans une mise en scène contemporaine mais

si le spectacle est un moment de divertissement, d’évasion sur une époque, un pays…, il n’en reste pas moins un moyen très puissant pour véhiculer des messages ou plutôt pour s’interroger sur tels phénomènes de société :

« Valentine et le Végétal « crée en 2009 sur une commande de la Chambre d’Agriculture du Mans traitait de l’utilisation du Végétal grâce à son amidon, comme carburant…pâte à dentifrice  avec en parallèle une anecdote sous Louis XIV sur le pain.

« Valentine chez les tziganes » crée en 2011 pour le Festival Mondial des théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières, pour parler du droit à la différence.

La Cie Lily ne s’interdit pas d’aller sur les sentiers d’un répertoire classique ou contemporain.

Contemporain, peut-être plus dans la scénographie  au sens large que par l’écriture de la dramaturgie. Antoine Vitez disait « Faire théâtre de tout » ou comme tel autre, « chercher hors du répertoire dramatique un matériau inédit ». Mais remplacer l’action traditionnelle par une non-action semble incompatible avec un théâtre populaire pour Liliane Plouzeau. « Par contre, emmener le spectateur sur des  expériences, libérées  de toutes conventions, est nécessaire à la création artistique mais à condition d’en prévenir le public. »

Si plusieurs types de marionnettes se côtoient dans les spectacles de la Compagnie Lily, Liliane Plouzeau est plutôt attirée par le FIL  et la magie de la Lumière.

Alors au programme, marionnettes à fils mais aussi des ombres qui ne tiennent qu’à un fil !

Des ombres avec lesquelles on joue à « cache-cache ». 1.2.3 Lumière…de fil en aiguille, elles se transforment. Elles nécessitent dextérité.

Des ombres en noir sur néons fluorescents, souvent fil rouge avec Valentine, la marionnette à fils, toute de jaune fluo vêtue. Mystère et Passion, allez savoir.

Le jeu est à vue sur le plateau où le castelet est constitué par la lumière.

Dans la Compagnie Lily, les marionnettes sont assez bavardes sauf  Tim. La marionnette à fils, intemporelle est de toutes les aventures. 
La Marionnette, un art pluridisciplinaire. Ludovic Fabre avec son violon accompagne Liliane Plouzeau dans tous les spectacles tantôt en improvisation tantôt en bruitages en direct  sur des musiques diverses.

Musique et théâtre où  le jeu de l’acteur par son émotion remonte dans sa main pour n’être qu’un seul corps avec la Marionnette !

Si la marionnette à gaine, tant étudiée au THEATRE AUX MAINS NUES permet plus de rapidité dans le jeu, la marionnette à fils compense peut-être avec plus de précision la gestuelle mais dans tous les cas, toutes les marionnettes à gaine, à fils, sur table, à tiges… vivent de la passion du marionnettiste et c’est ce qui compte !